Les deux premiers rendez vous chez le Pédiatre

Très honnêtement, heureusement qu’un rendez-vous par mois est mis en place avec le pédiatre. Parce que Maman, malgré le bonheur dans lequel elle baigne, est souvent submergée par les questions. Des questions en tout genre, de la plus bête à la plus existentielle. Mais comme aucune question est ridicule pour une nouvelle maman, vaut mieux les poser aux bonnes personnes plutôt que de rester avec ses interrogations.

Personnellement, nous n’avons pas opté pour un pédiatre mais pour un médecin généraliste, notre médecin traitant, qui est spécialisé en pédiatrie.

Plusieurs points ont dicté notre choix :

  • Difficulté de trouver LE bon pédiatre
  • Souvent overbookés, les pédiatres n’acceptent plus de patientèle
  • Quand j’ai demandé au personnel médical de l’hôpital de me conseiller un bon pédiatre sur la région, toutes ont eu la même réponse au vu de notre lieu d’habitation : notre médecin traitant. Certains le connaissaient personnellement, car il avait fait sa spécialisation en pédiatrie à l’hôpital Henri Duffaut à Avignon
  • Ce docteur faisait l’unanimité auprès des mamans et des bébés quand il exerçait à la maternité de l’hôpital
  • Ma sœur avait amené mon filleul de sa naissance à aujourd’hui
  • Et ce docteur est également mon médecin traitant

Nous nous sommes, donc, dits que nous allions tenter et voir. Voir si le feeling passait, si on se sentait en confiance, si on était réellement écouté et voir comment réagirait Aaron.

1er rendez-vous chez le Pédiatre : le 1er septembre

J’avais préparé dans le blog note de mon smartphone toutes les questions que je me posais au quotidien. Mange-t-il assez ? N’est-il pas trop gros ? Et son nombril ? Mon fils dort sur le ventre, comment faire ? …

En quoi consiste cette première visite ?

D’abord c’est un premier contact entre vous, bébé et le pédiatre. Ensuite, c’est un moment de partage sur vos questionnements, inquiétudes et votre quotidien.  C’est aussi le moment où il fait un point sur votre accouchement, sur les premiers jours de bébé et sur les antécédents médicaux de votre famille.

Puis le pédiatre ausculte votre bébé chou. Il refait quasiment le même examen qu’à la sortie de la maternité. Vue, ouïe, présence de muguet, cœur, tête… Il vérifie également les réflexes de votre nourrisson. Vous savez ces réflexes totalement impressionnants chez un si tout petit être. Voici un petit tableau explicatif des merveilleux réflexes de bébé :

Les réflexes archaïques

C’est quoi ?

Qu’est-ce que cela signifie ?

Agripper : le grasping reflex Fermeture de la main sur le doigt du docteur et agrippement. Il a une force de 1kg dans chaque bras Il aide à l’attachement
Téter : la succion déglutition Vérifier que bébé fait un mouvement de succion systématique même s’il n’a pas faim Que bébé peut se nourrir seul
Le réflexe de Moro Bébé est soulevé par les mains et en le lâchant, il tombe sur le dos en ouvrant les bras en croix puis ferme les mains et se mets en position de boxeur, comme pour se défendre Il montre le sens de l’équilibre de bébé et se perds après ces 3 mois. Il se transforme en « sursaut » chez l’adulte
La marche automatique En tenant bébé debout, penché en avant, il se transforme en apprenti marcheur Ce réflexe se perds aux alentours de la 6ème semaines
Le maintien de la tête En tirant bébé par les mains, le pédiatre vérifie aussi le tonus du nouveau-né et l’alignement entre le dos et le cou qui doivent se redresser en même temps. Puis bébé tient sa tête quelques secondes Cela ne signifie rien de particulier

La vérification de ces réflexes permet de s’assurer que le système nerveux de bébé fonctionne bien.

Vous l’aurez compris, lors de ce premier rendez-vous, nous en avons appris des choses, des tas de choses totalement insoupçonnées et à dix mille lieux de notre vie d’avant. Alors nous avons ouverts grands nos oreilles et avons bu un maximum de paroles du docteur. Comme si on cherchait à devenir infaillible sur la question.

Aaron avait donc pris 1.2kgs et il avait gagné 5 cm. Notre petit bébé pesait alors 5.2 kg et mesurait 58 cm. Ahhhh oui quand même !!! J’ai compris pourquoi, au bout de 15 jours, je l’avais passé sur l’étagère du 3 mois.

Le pédiatre d’Aaron a vite repris sa casquette de médecin généraliste pour se tourner vers moi. Plusieurs questions : comment je me sens ? est-ce que j’ai l’impression d’être dépassée par les évènements ? est-ce que je pleure sans raison ? … C’est le moment où votre médecin peut mettre le doigt sur un mal être ou répondre à des questions plus intimes sur votre nouveau rôle de maman.

Je suis repartie avec une jolie ordonnance de vaccins pour le rendez-vous du 2nd mois de bébé et avec un coup de cœur pour notre médecin. Je me suis sentie écoutée, je n’avais pas l’impression que mes attentes et questions étaient restées en suspens. Et Aaron, Aaron avait l’air d’être bien.

2nd rendez-vous chez le pédiatre : le 6 Octobre

C’est LE rendez-vous tant redouté par les mamans, LE rendez-vous où bébé va se faire piquer les fesses, pleurer très fort et très longtemps ou pas d’ailleurs. Chaque bébé réagit différemment face aux vaccins. J’avais expliqué quelques jours avant et le matin même, à Aaron, que le docteur des bébés allait lui faire deux piqûres et qu’il devait être un grand bébé. Je lui avais expliqué que ces piqûres étaient seulement pour les champions. LOL !!! Ne me demandez pas pourquoi je lui ai dit cela, je n’en sais rien. C’était la seule phrase que j’avais trouvé pour le rassurer et par la même occasion me rassurer.

Rebelote, le pédiatre refait le même examen médical qu’au premier rendez-vous. Test des réflexes, écoute du cœur, vérification de la tête, de la vue, de l’ouïe… Il le pèse, le mesure et le résultat tombe Aaron a pris 600 grammes, donc  pèse 5.8 kg et a pris 3 cm. Et encore une fois, je comprends mieux pourquoi les bodies en 3 mois commencent à le serrer au niveau de la couche. On a donc basculé sur des bodies en 6 mois, en sortant de ce rendez-vous LOL (comme si j’attendais son aval, comme pour vérifier que je ne me faisais pas de films)

Et puis, c’est le fameux moment !!! Alors là, je ne m’attendais pas à ça … Une amie qui a accouché le même jour que moi, d’un petit garçon, a fait faire les vaccins à son petit loup quelques jours avant Aaron. Pas de fièvre, très peu de pleurs, un comportement inchangé. Mais une maman submergée par l’émotion de voir son fils pleurait en recevant les piqûres. Je m’étais donc, inconsciemment, préparée aux mêmes réactions. J’ai changé la couche d’Aaron, remis son body et je l’ai laissé sur le dos, sur la table d’auscultation. Je me suis approchée de lui et je lui ai chuchoté à l’oreille.

Le docteur m’a dit : « Je vais piquer !! » et là… bah là j’ai chanté la chanson qu’il adore et qui le fait rire. « Oh l’escargot quelle drôle de ptite bêteeuuhhh, c’est rigolo… » je lui tenais les mains fortement contre son visage, comme pour le rassurer, comme pour se faire une cabane entre nos deux visages. Aïeeeeeeeeee, je crois qu’il a mal, il hurle, il pleure, il ne s’arrête plus. Ce n’est pas la piqûre qui fait mal, non c’est la sensation qui le surprends car elle est inconnue pour lui. Mais la douleur arrive quand le produit se disperse dans ses muscles. Mon dieu que c’est barbare !!! Heureusement que c’est pour son bien, sinon …

A partir de ce moment-là, la journée a été horrible. Aaron est un bébé qui dort beaucoup, je me suis dit qu’il allait « me casser le lit » toute la journée. En effet, au premier virage, plus personne. Et une fois à la maison il a fait une sieste d’une heure et demi. Et puis… et puis c’est tout. Mon bébé qui dort environ 17h sur 24h (oui je sais, il dort beaucoup et nous avons beaucoup de chance !!), ce jour-là, il ne dormira que 13h. Malgré le suppositoire de doliprane en prévention, avant le rendez-vous, Aaron a très mal réagi aux vaccins. Lui qui ne pleure jamais, ne râle que quand il est fatigué ou a faim, ce fameux jeudi, il aura pleuré de 14h à 19h quasiment de façon incessante. J’étais désemparée, perdue, triste pour lui. Il pleurait, je pleurais aussi. Il n’arrivait ni à s’endormir, ni à manger correctement malgré le second doliprane. Le soir, c’est Papa en rentrant du travail, qui a finalement réussi à l’endormir à 21h30. J’ai dû le rejoindre dans les bras de Morphéé quelques minutes plus tard, épuisée par cette journée LOL.

Le lendemain matin, au réveil, tout cela n’était qu’un mauvais souvenir.

 

Je vous donne donc rendez-vous aux alentours du 25 novembre pour la visite du 4ème mois ET encore des vaccins !!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *