Bref, nous sommes partis skier !!

Je vous en avais parlé, je vous avais raconté un peu ce que nous avions prévu pour nos 5 jours à la montagne.

Mais …

Il y a toujours un Mais quand on a un bébé…

Il y a toujours un Mais quand on part à la montagne…

Aaron n’a pas souhaité fermer l’œil de toutes les vacances (contre en général deux siestes d’1h30)
Là rien, kedal, pas une minute de dodo !!!!!!! Je vous épargne son état de fatigue le soir, mais nous avons mis cela sur le compte de l’altitude et de l’excitation !!!

Le premier jour, je vous aurai dit … Heureusement que la nuit il dort 🙄 

Mais … encore un Mais… la nuit de mercredi a commencé à être chaotique, réveils toutes les heures en pleurs et en crise. Autant vous dire que le lendemain sur les pistes on ne faisait pas les malins. Bordel on est en vacances et il nous fait ça ?! Non mais aucun respect pour ses parents 😆 

Puis le lendemain, à 15h, la crèche nous appelle. « Votre fils a 40 de fièvre !! » « Hein, quoi ? Pardon ? Mon fils ? Vous parlez bien d’Aaron ? » On a compris pourquoi on avait passé une mauvaise nuit.
A ce moment là, croyez moi, vous avez beau être à côté, sur le même domaine, vous vous sentez terriblement loin de votre bébé. On était à 3 000m d’altitude, un brouillard et un vent de folie. Le temps de tout descendre, de se déchausser, de rentrer à l’appartement tout déposer, puis repartir en marche ultra rapide, et bah il s’écoule facilement 2h. En plus, histoire de ne rien arranger, nous étions à l’autre bout du domaine quand elle m’a appelé. Mon sang n’a fait qu’un tour quand le numéro s’est affiché. Comme il y avait beaucoup de vent impossible de monter tout en haut, à 3 300m pour traverser le domaine et arriver en une seule descente à l’appartement. Il a fallu qu’on descende, puis qu’on remonte X fois, attendre de nombreuses minutes dans les files d’attente, pour se décaler doucement vers notre lieu d’arrivée.
Bref 2h pour rejoindre Aaron !!!!!!!!!!! Les 2h les plus longues de toute ma vie. Je n’avais envie que d’une chose c’était le prendre dans mes bras, être là pour lui. J’aurai sans doute eu, une réaction moins excessive si nous avions été à la maison. Enfin je veux dire Aaron à la nounou et moi au boulot. Tout est différent qu’on est chez soi. On a nos repères, on connaît son pédiatre, sa pharmacienne …

Bref Merci qui ? Merci les dents !!!!! Oui Oui ces petites coquines ont choisi notre week end au ski pour faire des leurs 👿 

Heureusement que j’avais pris avec nous toute la pharmacie. Oui parce qu’avec un bébé qui sortait d’une gastro valait mieux prévoir le coup. Hop, un suppo, une balade, un gros dodo et … toujours la fièvre !! Saleté de fièvre, si je te vois je te tire les oreilles.

Aller voir un médecin ? Mais quel drôle d’idée. Sauf que nous étions obligés.

Le domaine était fermé le samedi, impossible pour nous de skier, et aux vues de l’état de bébé, on a préféré annuler la crèche.

Nous voilà donc, à 10h du matin, à courir chez le Dr pour lui demander un certificat afin de ne pas payer la crèche. Et là, ce cher Monsieur, qui soit disant en passant, doit finir sa carrière avec de la bobologie de neige, nous sort qu’Aaron a mal à la gorge, qu’il doit avoir une angine et qu’il faut le mettre sous antibio !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Nous qui ne sommes pas très trop médoc, douche froide. Antiobio ? Pourquoi ?
Je récupère tout de même le flacon, mais une voix intérieure, celle d’une maman, me disait « Ce ne sont que les dents, files lui du doli et de l’Advil et ça ira !!! » Papa n’avait pas de voix intérieure, lui le disait tout haut. Et oui Papa est infirmier, déformation professionnelle, il se pose toujours 36 000 questions sur le sujet. Sauf que Mr Le Dr qui finit ses jours à l’Alpe d’Huez, nous avait dit « Arrêtez de tout mettre sur le dos des dents !! » Mais quel c** celui-là !!

Aaron n’a jamais eu d’angine. Il s’est réveillé de la sieste l’après-midi en question avec les joues rouges et les fesses à vif, en mode chou-fleur.

Conclusion : Toujours écouter son ressenti !! On se trompe rarement quand même, on les connaît nos petits loups !!

On aura donc passé le mardi et le mercredi ensemble tous les trois, à balader, se boire des chocolats chauds, manger des crêpes, faire de la luge et faire découvrir la neige ç Aaron. Il a adoré, c’étaient nos deux jours off où Aaron allait plutôt bien. Hormis l’absence de sieste, on s’en foutait, on était en vacances, on voulait profiter de lui et lui, sans doute de nous.

On aura aussi passé notre mercredi et jeudi à skier, en amoureux, les cheveux au vent, emmitouflés comme des esquimaux, la goutte au nez et les jambes en feu. Et oui c’est cela de ne pas avoir skier depuis deux hivers et de n’avoir plus fait une seconde de sport depuis un très long, trop long moment !!

Et on aura passé notre samedi à plier bagage, faire le ménage, aller chez le Dr, régler la crèche, charger la voiture. On s’est mangé un petit bout avec Papa, dans un snack tout pourri, mais on n’avait que ça sous la main et bébé Aaron dormait profondément.

Puis on est redescendu doucement, car une jolie et gentille tempête de neige menaçait de retomber sans arrêt jusqu’au dimanche (date initiale de notre départ)

Bref, on était bien content de rentrer avant et de se dire qu’on avait encore un jour devant nous avant de reprendre le boulot. Le défilé des machines à laver a été lancé !!! 😛 

Un pied à la maison et … Aaron allait mieux LOL Saleté de gosse !!! Bon j’exagère un peu vous devez vous en doutez. Disons que le dimanche (hormis un manque d’appétit) il redormait normalement, n’était plus ronchon et n’avait plus de fièvre !!!!!!!!!!

V I C T O I R E

Bref, on ne dirait pas comme ça, mais nous avons passé de superbes vacances tous les trois, en famille, notre famille, notre cocon. C’était notre petit bulle de bonheur et notre bouffée d’air frais, une parenthèse dans ce quotidien Métro Boulot, Crèche, Bain, Dodo.

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *