Mon bien aimé, ce Papa parfait

Bientôt 8 ans, bientôt le 30 octobre, nous fêterons cette année supplémentaire main dans la main.

On en a traversé, toi et moi, des épreuves, aussi belles que dures. Mais les épreuves rapprochent les âmes qui s’aiment.

On s’est connu alors qu’on était tous les deux encore étudiants, on s’est connu alors qu’on était encore un peu trop jeunes. Toi 22 ans et moi 20 ans !!
On s’est connu alors qu’on avait peut être pas vu assez de choses dans nos vies, on s’est connu, on manquait de maturité, de stabilité, on s’est cherché quelques temps puis on a trouvé. On l’a trouvé ce petit long chemin à partager ensemble, main dans la main. Ce long chemin bordé de coquelicots, de nuages en forme de cœur avec cet odeur d’amour aussi fusionnel que destructif. Mais on l’a trouvé…

J’ai toujours su que c’était TOI, l’homme de ma vie, celui qui allait un jour devenir le père de mes enfants.
J’y ai toujours cru, je me suis accrochée, car je savais.
Je ne pouvais pas l’expliquer, ni à moi même, ni aux autres, mais je savais …

Et aujourd’hui Aaron est là…

Et aujourd’hui, toi l’homme de ma vie, tu es devenu Papa, son Papa et quel Papa!!
Papa avec un P majuscule.
PAPA avec toutes les lettres en majuscules.

Tu es celui que j’espérais et bien plus encore, tu es celui que j’attendais là où il serait.

Mon amour, ma vie, ma moitié, comment te dire, aujourd’hui, que je suis fière de l’homme, fière du Papa que tu es.

Je te regarde, je t’écoute, je te vois faire avec Aaron. Je ne loupe rien.
Je vois tes yeux crépités d’amour quand tu le regardes, j’entends ton cœur battre la chamade quand tu le prends dans tes bras. Je te vois triste quand je t’annonce qu’il est déjà au lit et que tu n’as pas été là pour le coucher.
Je vois ta déception de finir tard le travail, plusieurs soirs par semaine, et de ne pas pouvoir l’embrasser tous les soirs, comme beaucoup ont la chance de le faire.

Je vous regarde tous les deux, je vois cette complicité tellement forte et palpable.
Les mots me manquent.

Tu ne le sais peut être pas, mais tu lui apportes énormément.

Tu es présent, près de lui, même pendant tes jours de repos, alors que tu pourrai le laisser chez Papou&Tatie, comme d’autres le font.
Tu es présent quand il tombe pour le relever et essuyer ses larmes.
Tu es présent quand il rit aux éclats.
Tu as été là et témoin de toutes les étapes importantes de sa vie. Son premier « Papa », la première fois qu’il a tenu assis, la première fois où il s’est hissé pour se mettre debout, la première purée, la première dent, la première fois qu’il a tenu son bibi tout seul.

Tu ris aux éclats quand il inonde la salle de bain et qu’elle se transforme en piscine. Tu n’arrives pas à garder ton sérieux quand tu lui dis « Non » qu’il te regarde avec son sourire charmeur et qu’il fait tout de même la bêtise.

J’ai vu tes yeux plein de miel, prêt à tartiner sur une tranche de pain de mie, lorsqu’il a dit « Papa » pour la toute première fois.
J’ai vu ton cœur mou comme du caramel quand tu m’as dit « Tu as vu quand il nous regarde, on voit de l’amour dans ses yeux »

Je vois et je lis en toi comme dans un livre ouvert.

Tu es un Papa parfait, un Papa qui fait tout son possible pour rendre heureux son fils.
Dieu t’a donné une magnifique mission que tu remplies, tous les jours un peu plus, haut la main.

Je suis fière de toi, fière de nous, fière du chemin, bordé de coquelicots, de nuages en forme de cœur avec cet odeur d’amour fusionnel, que l’on fait ensemble, main dans la main.
Fière de nos 8 années… Fière de t’aimer et de me réveiller tous les jours dans tes bras, de m’endormir tous les soirs en t’entendant me dire « Je t’aime »

Si Dieu pouvait me donner une baguette magique en me demandant de changer UNE chose, UNE seule et toute petite chose à nos 8 années d’amour et bah … je ne changerai rien.
Je n’effacerai ni les larmes, ni les blessures, ni les fous rires, ni cet amour, ni notre parcours, ni notre chemin bordé de coquelicots, de nuages en forme de cœur avec cet odeur d’amour incommensurable.

Car aujourd’hui, si nous sommes, tous les deux, unis par le plus beau des cadeaux du ciel, c’est grâce à notre histoire.
Toutes les lignes, tous les chapitres et tous les tomes comptent.
Chaque année, on en ferme un pour en ouvrir un autre.
Chaque année, on le place sur l’étagère, et ce livre prendra la poussière comme les autres.
Chaque année on prendra notre plus belle plume et on écrira à nouveau, ensemble, tous les deux, tous les trois, main dans la main

Je t’aime

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *