La Diversification

Entre 4 et 6 mois, il y a un fait très marquant dans la vie de bébé : LA DIVERSIFICATION.

Après les biberons, bébé se laisse aller vers la découverte culinaire.

En plus d’être un moment très important pour bébé, c’est également, pour nous parents, une nouvelle aventure. Bébé grandit, bébé laisse les biberons de côtés. Bébé mange à la petite cuillère !!

Véritable explosion gustative, les débuts peuvent être un peu difficiles et longs. Mais il ne faut surtout pas forcer son bébé. S’il n’aime pas, revenez-y dans quelques jours ou quelques semaines avec le même légume. Ce grand chamboulement marque de nouvelles habitudes à prendre pour votre bébé mais également pour vous.
Papa et Maman essayent de lui faire sentir et regarder chaque aliment que nous lui donnons ; mais également de le verbaliser. Il arrive régulièrement à Aaron de mettre les mains dans l’assiette, le bol, ou d’attraper sa petite cuillère. Malgré une jolie tenue mise, et toutes les précautions prises pour garder un bébé intact, je dois me résigner à le laisser faire. Et ce n’est pas une mince affaire !!! Après un « Arrêtes Aaron ne fait pas ça !! », une petite cloche sonne dans ma tête comme un rappel d’Iphone pour me dire « Laisses le faire, aussi dure que cela puisse être pour toi, sa découverte doit passer par là !! » Je le regarde, bouché bée, et je ne mène plus aucune action de résistance.
En effet, la découverte se fait avant tout, pour eux, par le toucher. C’est dure … LOL mais nécessaire pour eux.

Quand est ce que survient la diversification ?

D’après les spécialistes entre 4 et 6 mois, on parle de « fenêtre de tolérance alimentaire ». On teste et voit comment bébé réagit : goût, allergie, préférence …

Comment savoir si bébé est prêt ?

Vous allez entendre et lire un peu partout que votre bébé est prêt s’il se tient assis, s’il vous regarde manger avec admiration, s’il veut attraper une cuillère, si vous sentez que le lait ne suffit plus. Mais aussi, qu’un bébé qui commence la diversification doit boire entre 210 et 240 ml de lait à chaque prise, je passe toutes les autres remarques et mises en garde que vous pouvez entendre autour de vous !!

Me concernant, je ne vais pas vous dire tout cela, je ne vais rien vous dire du tout. Tout simplement, parce que la mieux placée pour savoir quand commencer la diversification c’est VOUS, et vous seules. Quelque chose vous mettra peut être la puce à l’oreille ou vous aurez, tout simplement, envie de commencer cette nouvelle aventure. Il sera peut-être trop tôt et vous resterez longtemps sur des petites bouchées données à la volée. Votre bébé appréciera la cuillère, ou pas encore. Il comprendra comment déglutir, ou il sera un petit peu perdu… Peu importe, ce sont vous et votre bébé les acteurs de ce nouveau chapitre. Alors écoutez-vous, écoutez les et tout ira bien.

Je me posais 36 000 questions à la seconde, la diversification me faisait peur. Quoi lui donner ? Quand ? Quelle quantité ? … Et le jour où tout a basculé, tout s’est fait naturellement et avec aisance.
Aaron depuis quelques jours, voire quelques petites semaines, négligeait son biberon. Il prenait des petites quantités. Il faut dire, que si j’ai eu la puce à l’oreille, c’est parce qu’Aaron a toujours été un bébé qui mangeait bien. Pour rappel, nous sommes sortis de la maternité et il prenait déjà 90ml. Mais comme je n’aime pas les « Normalement » je l’ai laissé faire ce qu’il voulait et nous avons suivi ses changements de rythme, en s’adaptant.

L’initiation

Encore une fois, certains vous proposeront de commencer en douceur avec des bouillons de légumes mélangés au lait. D’autres vous diront de mettre quelques cuillères de soupe liquide dans un biberon. Nous, nous n’avons rien fait de tout cela !! J’ai commencé un midi, après un bibi de 30 ml pris, à faire cuire une carotte. Je l’ai mixé avec l’eau de la cuisson et je lui ai fait goûter. Après quelques grimaces, il a fini par sourire et en redemander. Aaron n’a donc jamais pris quelques cuillères de découverte. On était plutôt sur 5-6 bouchées par repas.

Puis petit à petit, les quantités vont augmenter. De quelques bouchées, vous irez sur quelques dizaines grammes pour finir par des presque deux centaines de grammes. Soit entre 120 et 150g de légumes. Encore une fois, tout dépends de l’envie de votre bébé, de son rythme, de ses habitudes, et de son appétit.

Le plus important, c’est de donner un légume par jour à votre petit loup.
Pourquoi ?
Afin de gérer à l’instant T, une allergie ou réaction potentielle, et de développer sa palette culinaire doucement mais surement. Un bébé peut tout à fait avoir des préférences après quelques essais.
Par exemple, Aaron fait toujours une grimace bizarre quand je lui donne de la carotte. Aujourd’hui il la mange, mais avec d’autres aliments mélangés. Je réessayerai plus tard de lui en donner en solo.

Il ne faut jamais forcer un bébé, s’il grimace ou refuse la cuillère en tournant la tête, laissez tomber. Demain sera un autre jour. Ils passent d’un biberon de lait infantile à des aliments qui ont tous des goûts bien différents, et des textures bien distinctes.

Soyez patientes, attentives et laissez-vous guider par votre bébé !! Et tout ira très bien J

Bonne aventure les mamans !! Belle découverte à vos petits amours <3

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *