Eveillez les goûts de bébé

Alimenter correctement Bébé est essentiel mais il faut aussi l’éveiller au goût.

Lorsque bébé mange il est important qu’il mette un maximum de ses sens en éveil:
La vue: avec une assiette joliment présentée, de belles couleurs de légumes
Le toucher: aussi difficile soit-il pour beaucoup de mamans, il faut accepter que bébé trempe ses mains dans son assiette et donc s’en mette un peu de partout !! Petit à petit, en le laissant faire, il portera seul son repas à la bouche. C’est un peu, dans la continuité de la DMPE (La Diversification Menée par L’Enfant)
Le côté psycho social: développer son alimentation permet à bébé de glisser doucement vers une autonomie alimentaire, de comprendre l’importance de partager des moments ensemble, la convivialité … Le repas ne doit pas être source de conflit, mais plutôt de jeux, d’amusement, de bon temps passé ensemble.
Pour les touts petits priorisez les chants, les jeux avec les mains et mettez un mot sur chacun de vos gestes.
Evitez les parasites telle que la télévision, le portable, ou les bruits environnants …

Comment éveiller Bébé au goût ?

Comme une partition de musique ou l’apprentissage à la marche, cela doit se faire étape par étape.
Tout d’abord en lui faisant goûter un légume par jour pendant 15 jours, suivi d’un fruit par jour pendant 15 jours. Cela vous permettra de déceler une intolérance alimentaire ou une préférence de bébé pour certains aliments.
Commencer doucement à mélanger 2 puis 3 saveurs différentes. Les sens de bébé sont hyper développés, nos tous petits sont hypersensibles et pour eux, tout ressemble à une explosion des saveurs.

Afin de limiter la phase de néophobie (→ l’enfant refuse les aliments qu’il ne connaît pas) qui survient aux alentours de 18 mois et peut durer jusqu’à 6 ans, certains conseils sont bons à prendre.
– Accentuez la diversification des aliments. Faites lui goûter un maximum de saveur, seul en premier puis mélangé par la suite
– Faites lui goûter ce qu’il y a dans votre assiette, afin d’éveiller sa curiosité
– Proposez lui un aliment 7 ou 8 fois environ afin d’être sur qu’il n’apprécie pas ce goût là
– N’hésitez pas à lui représenter quelques semaines ou mois plus tard
– Ajoutez de l’huile d’olive en alternance avec de l’huile de colza
– Ajoutez des herbes aromatiques dans vos plats, que vous mixerez avec l’ensemble de vos légumes et protéines (basilic, thym, menthe …)
– Ajoutez des épices comme le cumin, le curry, la muscade … Des épices douces bien sûr !! On va éviter le piment hein ?! 😆 
– Ne forcez jamais un bébé qui refuse de manger, aussi perturbant soit-il pour nous !!

Pour conclure, éveillez ses papilles c’est un cadeau que vous lui faites, pour sa santé future et pour sa vie tout simplement. Faites vous confiance et faites lui confiance ♥ 

Qu’est ce que La Diversification Menée par l’Enfant ?

Je ne vais pas vous faire de longs blablas car ce site explique vraiment bien toutes les anecdotes de la DMPE → https://bougribouillons.fr/dme-diversification-menee-par-lenfant/
Personnellement, je n’ai pas testé à ce point si poussé, la DMPE. Aaron a commencé par des purées et des compotes et évoluera doucement vers les morceaux, quand j’estimerai qu’il sera en âge. Mais je lui donne volontiers un quartier de pommes, d’orange ou autres fruits pour qu’il s’amuse et découvre le fruit dans son état naturel (non transformé par mes petites mains)
Pourquoi ne pas l’envisager avec Bébé 2 😉 

Qu’est ce que la néophobie ?

Appelé aussi la peur de la nouveauté, il refusera en bloc de s’en approcher et de les manger. Dans ce cas là, détournez l’aliment en le rendant ludique par exemple. Ne pas confondre les caprices (pas avant l’âge de 3ans en général et la néophobie)
Phase courante et normale dans l’évolution d’un enfant, elle touche 77% des enfants de 18 mois à 3 ans. Le pic est vers 18 mois. Courage :mrgreen: Il nous reste encore un peu de temps devant nous, avant d’avoir les deux pieds dedans !!

Les signes de la néophobie:

Il refuse systématiquement tout ce qu’il ne connaît pas. A table notamment mais cela peut aussi se traduire au quotidien. Il refuse d’autres histoires le soir, et veut toujours la même !! Il veut mettre toujours les mêmes chaussures, le même manteau …

Comment réagir face à un enfant qui refuse de manger?

Il a besoin d’être rassuré, de nous voir le manger nous aussi. Manger en même temps que lui, aux mêmes horaires, peut faciliter la prise du repas. Il faut lui expliquer, l’écouter et surtout ne pas le gronder. Enfin ça c’est dans les magasines, dans la vraie vie, on a eu notre journée de travail, avec nos problèmes quotidiens, nous sommes fatigués et là Bébé pique une crise et ne veut pas manger …. Hummm Zen Zen !! Il ne faut qu’il se sente puni, il faut donc lui donner son dessert et ne pas prêter attention à son refus de manger. Le plus important c’est que le repas doit se dérouler le plus sereinement possible.

Comment inciter son enfant à manger ?

Il est important que son panel de saveurs sont complet et développé lors de la diversification. Ainsi, il se rappellera toujours d’une saveur, d’un goût, d’une texture. On peut le faire participer aux courses et élaborer ensemble des idées de recettes. Quand vous cuisinez, donnez lui les aliments, montrez lui, interagissez avec lui. Nommez les aliments et montrez lui la transformation que vous lui apportez. Servez vous d’un imagier de fruits et légumes pour le guider.

On remarque une nette augmentation de l’acceptation d’un aliment après une présentation 8 ou 9 fois d’affilé et toujours sous la même forme et texture.

Tous ces conseils, sont des recueils d’informations auprès d’autres mamans, de magazines spécialisées et d’avis du Pédiatre. J’ai lu des études afin d’anticiper le comportement à venir d’Aaron. Et surtout pour essayer d’adopter les bons gestes et réflexes dès aujourd’hui.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *