Admiration universelle

On marche et tout le monde le regarde, Aaron leur sourit.

Certains s’approchent, d’autres lui renvoient son sourire ou lui font un coucou de la main.

« Oh qu’il est gentil, oh il a le sourire aux lèvres ce bébé!! »
« C’est un garçon ou une fille ? » 👿 

Je n’aime pas trop parler avec les gens que je rencontre une seule fois, je les trouve parfois trop intrusifs. Ils posent souvent des questions étonnantes « Vous l’allaitez ? Ce n’est pas bien, il faut lui donner le sein! » « C’est quoi cette poussette, il n’est pas trop petit ? » Au début je me justifiais, comme pour leur montrer que j’étais une bonne mère mais maintenant … je les emm**** royalement 😆 Et ça me fait même plutôt rire !! Bon ok il ne faut quand même pas trop me chatouiller. Je suis un peu sèche quand on vient se frotter à moi, et à ma manière d’élever mon enfant.

Je n’aime pas la foule, je me sens oppressée, je n’aime pas les lieux ou situations dans lesquels je ne peux pas m’extirper facilement. Vous l’aurez compris je suis un peu agoraphobe et ochlophobe sur les bords :mrgreen:

Aaron avait quelques jours, on sortait de la maternité, c’était le 30 juillet. Avec Papa nous avons été au marché, il était tôt, un petit 9h. C’est encore tôt pour de jeunes parents qui avaient l’habitude de faire des grasses mat’ jusqu’à 12h.
On flânait dans l’allée principale et la seule, Aaron dans mes bras, un lange sur les yeux pour le protéger du soleil et de la luminosité.

Lui dormait profondément, moi je respirais à pleins poumons. Nous étions libres, bien loin de la maternité, juste tout les trois, dans notre nouvelle vie de famille.

Prendre l’air, mon dieu qu’est ce que c’était bon. Voir du monde, entendre du bruit, la vie ne s’était pas arrêté pendant mon séjour à la mater’. Non tout le monde continuait à s’agiter comme à son habitude.

On s’arrête à un stand, on veut acheter une belle cagette de tomates. Leurs odeurs et leurs couleurs nous attirent. Et là, Madame Mamie engage la conversation, je souris niaisement en l’écoutant d’une oreille. Madame Mamie remarque qu’Aaron est tout petit, je lui réponds qu’il a 1 semaine à peine.

Et là … là je me prends une tornade de réflexion en pleine tête.
« Pourquoi un lange sur la tête ? Il va étouffer !! » Je ne relève pas
Elle continue « A notre époque, on ne sortait avec des bébés si jeunes dehors » – « A votre époque peut être !! »
Elle m’agace, elle commence à m’énerver mais j’ai Aaron dans les bras et il est bien plus important qu’elle.
L’ignorance est le meilleur des mépris, Cynthia. J’essaye de me convaincre moi même, qu’elle ne mérite pas mon attention.
« Une cagette de tomates s’il vous plait » – « 10€ »
Papa sort les sous, quand elle enchaîne « Vous savez tout mieux que nous, maintenant c’est dingue!! »
Mais de quoi tu te mêles ??? Je l’assassine du regard.
« Il fait trop chaud, vous devriez vite rentrer!! » – « On va tellement vite rentrer, que je vous laisse votre cagette, vous comprenez il fait trop chaud et ici n’est pas la place pour mon bébé d’une semaine!! »
Nous sommes partis, Papa un peu gêné, et moi énervée par l’intrusion de Madame Mamie.

Puis je regarde Aaron, je soulève son lange et je vois sa petite bouille d’amour. Alors j’oublies tout.

Mais souvent les gens sont gentils. Si je laisse de côté les donneurs de leçons, les petites mamies qui pensent à l’ancienne ou les gens méchants, j’ai appris avec mon fils, à m’ouvrir un peu plus au monde.

Je les entends complimenter Aaron et en tant que maman je suis fière, alors je souris, je rougis et je les remercie.

Quelle maman n’aimerait pas entendre de belles paroles sur son fils ?

Alors j’ai appris, j’ai appris à être un peu moins sauvage (un paradoxe quand on sait que je suis commerciale 🙄 ) à m’ouvrir au monde extérieur. Je me retrouve même, à échanger, papoter avec de simples inconnus pendant de longues minutes.

Je suis devenue l’une des leurs, je suis devenue maman, ils savent, ils connaissent, ils sont empathiques et nostalgiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *